CHAMPLAIN fait escale au Kenya

Après avoir porté un nouveau coup au trafic de drogue au large de la Tanzanie, le bâtiment de soutien et d’assistance outre-mer « CHAMPLAIN » a fait escale au Kenya du 18 au 21 avril.

JPEG

Accompagné de l’attaché de défense, le commandant du BSAOM CHAMPLAIN a été reçu par le chef d’État-major de la Marine kényane, qui a confirmé tout l’intérêt qu’il portait à la Marine française.

JPEG

JPEG

En compagnie de son Excellence Aline Kuster-Menager, Ambassadrice de France au Kenya et en Somalie et de M. Muhammed Ramazani, consul honoraire, il a ensuite été accueilli par le gouverneur de Mombasa, le Dr Ali Hassan Joho, qui a chaleureusement remercié la France pour les actions entreprises dans son comté.

JPEG

JPEG

Le commandant a offert un déjeuner à bord et, à cette occasion, le BSAOM « CHAMPLAIN  » a reçu du directeur du port le diplôme certifiant sa première escale à Mombasa.

Des formations ont pu être réalisées à bord du CHAMPLAIN au profit d’une douzaine de marins Kényans et des visites d’école ont également été organisées durant cette escale.

JPEG

Le CHAMPLAIN est le troisième des quatre bâtiments de soutien et d’assistance outre-mer commandés par la Marine nationale. Construit à Concarneau, le bâtiment a quitté les Chantiers Piriou en 2016 et est déployé à la Réunion depuis juin 2017.
Long de 65 m, large de 14 m, le Champlain déplace 2500 tonnes. Il est armé de 2 mitrailleuses de 12.7mm, peut mettre en œuvre deux embarcations rapides et une embarcation de servitude, il est également capable d’accueillir sur sa plage arrière 6 conteneurs (équivalent 20 pieds). Il est propulsé par deux moteurs diesels de 1825 chevaux et alimenté par trois diesels-alternateurs.

JPEG

L’équipage compte habituellement 3 officiers, 17 officiers mariniers et 3 quartiers-maîtres et matelots.

JPEG

LES MISSIONS

Les BSAOM sont conçus essentiellement pour faire respecter la souveraineté de l’Etat français sur ses espaces maritimes éloignés de la métropole. A ce titre, la lutte contre la piraterie, la police des pêches, la surveillance du trafic commercial, le contrôle des trafics illicites et le sauvetage en mer sont les missions traditionnelles du bâtiment. Ses capacités logistiques importantes en font un atout précis pour le ravitaillement des territoires français éloignés de métropole.

JPEG

Nous souhaitons une bonne mer et un bon retour à LA RÉUNION à l’équipage du CHAMPLAIN. »

Dernière modification : 24/04/2019

Haut de page