Convention du Film Internationale [en]

Bilan largement positif de la première édition de l’IFC Kenya 2017 qui avait pour but de sensibiliser les pouvoirs publics kényans et les principaux acteurs de l’industrie audiovisuelle et film d’Afrique de l’Est sur l’importance et l’urgence de se doter de mesures concrètes visant à soutenir et favoriser la production de contenu et ainsi pouvoir développer et accroitre l’exportation de ces programmes à l’international en s’inspirant du « modèle » français au sein duquel le CNC joue un rôle majeur.
Ambassador Sivan prononce son discour - JPEG
Partant du constat que trop peu de soutien est apporté au secteur de la production indépendante par les pouvoirs publics et leurs différentes représentations, mais également par les chaînes de télévision publiques et privées, le SCAC de l’Ambassade de France au Kenya avait pris l’initiative au mois de juin 2017 de proposer la tenue d’une Convention ayant pour but de contribuer au développement de l’industrie audiovisuelle et film au Kenya, et plus largement en Afrique de l’Est.
Ambassador Antoine Sivan - JPEG
Un partenariat avait ainsi été mis en place afin de confier l’organisation de cet évènement à la Kenya Film Classification Board (KFCB), organisme public kenyan sous tutelle du Ministère des Sports, de la Culture et des Arts, et chargé de règlementer la diffusion des films sur l’ensemble des medias kényans.
JPEG
La Délégation de l’Union Européenne au Kenya et le Bureau Régional de l’UNESCO pour l’Afrique de l’Est ont été approché et ont confirmé leur volonté de devenir partenaires aux côtés de KFCB et de l’Ambassade de France.
JPEG
L’évènement baptisé International Film Convention Kenya 2017 (IFC - Kenya 2017) s’est donc déroulé du 15 au 17 novembre 2017, et a permis d’accueillir une délégation française constituée de Mme Isabelle Mariani, Chargée de mission à la Direction des affaires européennes et internationales au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, M. Aurélien Palix, en charge de l’audiovisuel extérieur au Ministère de la Culture, et enfin M. Julien Ezanno, Conseiller aux Affaires bilatérales au Centre National du Cinéma et de l’image animée, qui ont pu durant les 3 jours présenter l’ensemble des mécanismes et des lois qui régissent le secteur des medias en France et ont pour vocation de soutenir la production de contenu en favorisant la diversité culturelle.
M. Aurélien Palix, Mme Isabelle Mariani et M. Julien Ezanno - JPEG
Pour échanger et débattre avec la délégation française, nous avions réuni un public d’environ 150 personnes dont les fonctions respectives permettaient d’espérer que des mesures se mettent en place à court et moyen terme pour structurer le secteur en Afrique de l’Est, sachant que la situation est à peu près la même pour chacun des pays de la zone où le manque de soutien est patent.
M. Sebastien Valleur, Mme Kim Ramoneda et M. Jean-Pierre Tutin - JPEG
L’IFC Kenya a bénéficié de la présence de différents officiels, « Cabinet Secretary » et « Principal Secretary » du Ministère des Sports de la Culture et des Arts, Ministère de l’Information, Communication et Technologie, Ministère du Tourisme, Ministère de la Communauté Est Africaine, Gouverneurs de Comtés, Représentants des principales institutions publiques chargées d’encadrer le secteur dont la CAK « Communication Authority of Kenya » et « Kenya Copyright Board », associations et guildes de professionnels dont « Digital Broadcasters Association », sans compter la présence de représentants venus de Tanzanie (grâce au soutien de l’Ambassade de France à Dar es Salam), Ouganda, Ethiopie, Nigeria, mais aussi USA.
JPEG
Sur les nombreux thèmes qui ont été abordés et les problématiques qui ont été soulevées, plusieurs résolutions (voir annexe 1) ont été adoptées et des comités vont être mis en place afin d’assurer un suivi sur des mesures intervenant à court terme.
Les délégués représentant le CNC, CSA et Ministère français de la Culture vont de leur côté rédiger un compte-rendu de leur intervention et perception respective dans les prochains jours.
JPEG
Cette manifestation a, de mon point de vue, atteint son objectif puisqu’elle s’est déroulée en Afrique de l’Est à Nairobi et non en France, et a permis par son ampleur de réunir tous les acteurs locaux du secteur audiovisuel et film autour d’un même thème : « Taking the audiovisual and film industry in East Africa to the next level ».
Soirée Gala - JPEG

Dernière modification : 11/01/2018

Haut de page