La France finance les actions du Programme Alimentaire Mondial en Somalie pour 2017 [en]

JPEG
Le PAM utilise SCOPE, sa plateforme d’assistance digitale, pour fournir des bons électroniques aux familles vulnérables. Les cartes SCOPE individuelles contiennent des informations sur le foyer bénéficiaire, notamment des données biométriques sur les membres de la famille, qui peuvent utiliser leurs bons électroniques dans différents magasins locaux ayant conclu un accord avec le PAM. 

Point de situation sur la sécurité alimentaire en Somalie

Des alertes précoces émises dès janvier 2017 ont permis d’alerter la communauté internationale sur le risque de famine en Somalie, au regard de la sécheresse aigue et des prévisions de très faibles pluies pour les mois à venir. Quatre saisons de très faibles pluies consécutives ont eu pour conséquences une faible production agricole et de très importantes pertes de bétail, réduisant considérablement les revenus et l’accès à la nourriture des ménages.
La contribution financière de la France a permis au Programme alimentaire mondial (PAM) et à ses partenaires d’accroitre fortement ses activités de réponse d’urgence, en transférant directement de l’argent liquide et en distribuant des denrées alimentaires aux foyers les plus vulnérables, et en mettant en place des traitements nutritionnels et des actions de prévention destinés aux mères et aux jeunes enfants. La réponse rapide et la mobilisation d’un large ensemble d’acteurs humanitaires a permis de prévenir le risque de famine en Somalie pour l’année 2017.
Cependant, le risque d’une insécurité alimentaire aigue aggravée persiste. Actuellement, trois millions de personnes sont exposés à un risque élevé de malnutrition en Somalie, dont 800.000 en phase d’urgence (IPC4) et plus de deux millions en phase de crise (IPC3). Plus d’un million de personnes ont été déplacées en raison de la sécheresse au cours de l’année dernière.

Contribution de la France en 2017

Grâce à la contribution de la France à hauteur de 1,5 million d’euros en 2017, de mai à juin, le PAM a pu distribuer des bons électroniques à près de 16.000 familles dans la région de Gedo, dans l’Etat de Jubaland.
En utilisant les bons électroniques sur leur carte du PAM, ces familles peuvent acheter des denrées indispensables dans les magasins locaux agréés, en utilisant leurs empreintes digitales pour confirmer l’achat. Ce système, utilisant les données biométriques, assure aux donateurs et au PAM que leur aide parvient effectivement aux familles vulnérables.

Portraits de bénéficiaires

JPEG - 71.2 ko
Shankaron Ali Hassa (17 ans) et sa famille ont reçu l’aide du PAM ces neuf derniers mois, au travers de la plateforme digitale du PAM, SCOPE. Ils sont membres d’une minorité, les Bantous, installée à Dolow depuis dix ans. Ils dépendent essentiellement de l’agriculture vivrière comme source de revenus et d’alimentation, mais en l’absence de récoltes l’année dernière, Shankaron et sa famille ont dû se tourner vers le PAM pour subvenir à leurs besoins alimentaires les plus vitaux.
JPEG - 94 ko
Des femmes font la queue pour recevoir leur bonne électronique mensuelle sur leur carte SCOPE.
JPEG - 68.7 ko
Fartun Ahmed Yare, mère de sept enfants, vit à Dolow. Elle reçoit l’aide du PAM depuis neuf mois. Autrefois, elle vendait des légumes envoyés par sa famille depuis un village à 25 kilomètres de là, mais avec la sécheresse prolongée, elle n’a pas eu un légume à vendre depuis l’année dernière.

Dernière modification : 12/01/2018

Haut de page