La politique de l’ambassade de France en matière de coopération scientifique [en]

Cohérence des actions de recherche

La politique de l’Ambassade de France est de maintenir une coopération cohérente et concertée entre les trois instituts de recherche. Un accord signé en juin 2009 et prolongé en 2015 avec le Ministère de l’Enseignement Supérieur, des Sciences et de la Technologie (MOHEST) souligne cette politique.
Des rencontres sont régulièrement organisées avec les Instituts de recherche français et l’Agence Française de Développement (AFD) pour partager les expériences et travailler sur d’éventuels projets d’actions communes.

Promouvoir le partenariat scientifique

La politique de l’Ambassade de France est de soutenir les efforts et les initiatives de partenariat entre les institutions françaises d’enseignement supérieur et de recherche (en particulier celles basées au Kenya) et les institutions kenyanes similaires en vue de renforcer les capacités scientifiques kenyanes. Cette collaboration se fait principalement par le tutorat conjoint d’étudiants kenyans en master ou doctorat, la co-encadrement de doctorants, l’animation d’équipes de chercheurs associés, l’organisation d’ateliers scientifiques et d’écoles d’été, l’enseignement dans les universités, des programmes de recherche communs bénéficiant de financements français ou européens et des protocoles d’accord.

Lancé en juin 2015, le Partenariat Hubert Curien (PHC) PAMOJA. Signé en mai 2015 entre le ministère kenyan de l’Enseignement supérieur et l’Ambassade de France, le PAMOJA est le 2ème PHC avec un pays d’Afrique sub-saharienne dédié au financement de la mobilité entre laboratoires kenyans et français, avec un accent sur la formation de jeunes chercheurs. Le troisième appel à candidatures sera lancé en juillet-juillet 2018 et portera sur tous les sujets, mais avec une priorité accordée aux domaines suivants : sciences et technologies spatiales, biotechnologie (santé, agriculture, biomathématiques, etc.), sciences et technologies de l’énergie, informatique, sciences environnementales, sciences humaines et sociales, sciences de l’ingénieur, architecture et environnement bâti.

Dernière modification : 22/01/2018

Haut de page