Au Kenya, les pixels made in Africa [en]

Grâce à un partenariat entre l’école française d’animation Rubika et l’Africa Digital Media Institute (ADMI), de futurs cursus de niveau international en animation numérique et en jeu vidéo vont ouvrir plus grand les portes de l’emploi numérique aux talents africains. Et leur permettre d’imposer leur style dans une industrie de la création qui ne connaît pas de frontières.

JPEG
Grâce à un partenariat entre l’école française d’animation Rubika et l’Africa Digital Media Institute (ADMI), de futurs cursus de niveau international en animation numérique et en jeu vidéo vont ouvrir plus grand les portes de l’emploi numérique aux talents africains. Et leur permettre d’imposer leur style dans une industrie de la création qui ne connaît pas de frontières.

Neuf heures du matin, au cœur du centre des affaires de Nairobi. 500 étudiants venus de toute l’Afrique de l’Est vont et viennent dans les locaux de l’Africa Digital Media Institute (ADMI). Anciennement connue sous le nom de Jamhuri, le swahili pour « indépendance », cette école a été créée en 2012 pour doter les jeunes créateurs de savoir-faire de haut niveau dans les arts visuels, et leur ouvrir ainsi les portes d’un marché international.

Aujourd’hui, l’ADMI s’associe à l’école française d’animation Rubika et à l’AFD pour ouvrir deux cursus de classe mondiale dans les métiers de la création : une formation intensive d’un an en animation 2D et une Licence en design et développement de jeux vidéo. Le financement - une subvention de 800 000 euros - permettra un échange d’expertises entre les deux écoles et la mise à disposition des plus récents équipements et logiciels qui permettront aux élèves d’acquérir les compétences nécessaires.

Dernière modification : 30/04/2019

Haut de page