Quand la forêt veille sur l’eau [en]

Au milieu du désert dans le nord du Kenya, les 16 000 hectares de la forêt de Marsabit constituent la seule source d’eau permanente du comté. Pour protéger cette ressource précieuse, l’AFD finance depuis 2012 un projet intégré d’amélioration de la gestion de l’écosystème de la forêt mené par le Kenya Wildlife Service, en concertation avec les communautés locales.

JPEG
Au milieu du désert dans le nord du Kenya, les 16 000 hectares de la forêt de Marsabit constituent la seule source d’eau permanente du comté. Un trésor dont la sauvegarde est essentielle pour toute la région.
Dans cette région aride au nord du Kenya, on dit que même les éléphants prennent soin d’évacuer la forêt pendant la saison des pluies pour lui permettre de se régénérer. Mais la dépendance des populations locales au bois de chauffage, au pâturage pour le bétail et à l’eau, a entraîné une forte dégradation de l’écosystème. Le cycle de régénération des arbres, perturbé par l’urbanisation, l’agriculture sédentaire et le changement climatique, a mené à la perte de 1,6 hectare de verdure par an. La forêt primaire qui attire la brume de l’atmosphère chaque matin pour alimenter ses réserves en eau disparaît ainsi peu à peu.

Pour protéger cette ressource précieuse, l’AFD finance depuis 2012 un projet intégré d’amélioration de la gestion de l’écosystème de la forêt mené par le Kenya Wildlife Service, en concertation avec les communautés locales. Ce projet consiste notamment à proposer des points d’accès alternatifs à l’eau pour les habitants et leur bétail, à l’extérieur de la forêt. Idem pour les animaux sauvages et les sociétés pastorales nomades, le long des couloirs de migration essentiels à la survie de l’écosystème. Allégée de cette pression, la forêt pourra ensuite se régénérer et continuer à assurer sa fonction de château d’eau de la région.

Vidéo youtube pour integration : https://www.youtube.com/watch?v=ghDL1CeMKAY&list=PLWs6yE3bJ-3hHhOtK7Kes6rD_uLK2Gy45&index=15

Dernière modification : 26/03/2018

Haut de page